top of page

Norma Miller, “Queen of Swing”


Née le 2 décembre 1919, Norma Miller aurait eu 103 ans aujourd’hui. Danseuse, chorégraphe, actrice, autrice, chanteuse et comédienne, elle est une artiste aux multiples talents.

Pendant la Grande dépression, la famille Miller emménage dans un appartement situé à Harlem sur la 140e rue, juste à côté du célèbre “Savoy Ballroom”. Trop jeune pour y entrer, c'est sur le trottoir où la musique du Savoy est audible que Norma apprend à danser. A tout juste 12 ans, elle se fait remarquer par l'un des danseurs les plus connus et innovants du Savoy, "Twistmouth George" Ganaway qui, impressionné, la fait entrer pour participer à une performance avec lui.

« Il m’a fait volé! Mes pieds n’ont jamais touché le sol. Les gens criaient et il m’a mis sur ses épaules, m’a fait faire le tour de la salle… et m’a remise dehors. Meilleur moment de ma vie, je suis excitée, excitée et je vais rentrer pour tout raconter à ma mère et à ma sœur, et puis... je me suis dit “non, je ferais mieux de ne rien dire” ! »(1)

Norma se fait très rapidement remarquer pour sa créativité, son style comique et son sens du rythme exceptionnel. Elle remporte d’emblée plusieurs compétitions de danse et à 15 ans Herbert "Whitey" White lui propose de rejoindre sa troupe de danse, les “Whitey’s Lindy Hoppers”.



LES WHITEY’S LINDY HOPPERS

En tant que membre des Whitey’s Lindy Hoppers Norma Miller participe à plusieurs tournées en Europe et aux Etats-Unis. Elle apparaît, avec l’ensemble de la compagnie, dans certaines des scènes de Lindy Hop issues de films hollywoodiens les plus connues : “A day at the Races” (1937) ou encore l’extraordinaire “Hellzapoppin” (1941). Le groupe participe même au fameux concours de danse du Harvest Moon Ball où Norma et son partenaire Billy Hill arrivent troisième.

Daily News, 29 août 1935

Les Prelims du concours avait lieu au Savoy, 10 août 1935, Daily news

Après avoir été membre de la troupe pendant 8 ans, Norma fait une dernière tournée de 3 semaines dans différents théâtres des Etats-Unis et quitte la compagnie. Whitey était semble-t-il connu pour mal payer ses artistes et de vouloir trop les contrôler. Peu de temps après, au début de la Deuxième Guerre mondiale, les danseurs sont mobilisés, le groupe des Whitey’s Lindy Hoppers est alors dissous.



Norma Miller, Billy Ricker et Frankie Manning photo du film Hellzapoppin’

PRODUCTRICE, CHORÉGRAPHE, COMÉDIENNE, CHANTEUSE

Norma continue à prendre des cours de danse moderne et pour pouvoir les financer, elle devient productrice pour le Small Paradise, un club de Harlem.

Elle déménage en Californie au début des années 50 et forme deux compagnies de danse : la “Norma Miller’s Dance Company” et, plus tard, la Compagnie “Norma Miller and her Jazzmen”. Chazz Young, le fils de Frankie Manning, ainsi que le partenaire de longue date de Norma Miller, Billy Ricker, feront tous deux partie de ces compagnies.

Egalement comédienne, elle joue dans des spectacles d’humour avec Cab Calloway et George Kirby. Elle fait aussi des apparitions à la télévision auprès du comédien Redd Foxx avec qui elle travaille à Las Vegas pendant une dizaine d’années.


Norma Miller et Billy Ricker vers 1940

Malheureusement et sans surprise, la carrière de superstar de Norma Miller n’est pas exempte d’expériences de racisme et de ségrégation. A titre d’exemple, dans les années 50’ à Miami, elle est forcée de monter à l’arrière des bus ou encore de dîner dans un restaurant réservé aux personnes de couleurs. Cette expérience de discrimination raciale rappelle l'acte de désobéissance civile de Claudette Colvin, Aurelia Browder, Marie-Louise Smith puis Rosa Parks, en 1955. Elles se sont assises dans la section du bus réservée aux Blancs initiant un mouvement de boycott qui permis le 13/11/1956 la fin de la ségrégation dans les bus.


LE JAZZ, TOUJOURS

Norma Miller joue un rôle majeur dans la transmission des danses Swing et du Jazz, elle enseigne notamment des masterclass à l’Université de Stanford et à l’Université d’Hawaï. Elle fait partie des artistes qui, comme Frankie Manning, ont accepté de transmettre à des personnes non africaine-américaine, ce qui a contribué à sa notoriété durant la deuxième partie de sa vie. En effet, la communauté actuelle a malheureusement souvent tendance à oublier les autres danseurs-euses qui ont fait le choix de ne pas partager leurs danses, que ce soit pour des raisons personnelles ou militantes.

En 1980, Norma forme un autre groupe de Lindy Hop et de jazz : “les Savoy Swingers”. Ils donnent une série de représentations dans le système scolaire public de New York City, présentant l'histoire de la danse africaine-américaine à la nouvelle génération.

Amie intime de longue date de Frankie Manning, iels ont chorégraphié et dansé ensemble pour plusieurs films notamment le long métrage de Spike Lee “Malcolm X”(1992) et le téléfilm de Debbie Allen, “Stomping at the Savoy”(1992) ou encore pour le ballet d’Alvin Ailey.

Norma Miller avec sa compagnie de danse au New-York City Tap Extravaganza en 2004 au Haft Auditorium au Fashion Institute of Technology de Manhattan.

En 2003, Norma Miller reçoit un National Heritage Fellowship (traduction : compagnon du patrimoine) par le National Endowment for the Arts (Fonds national pour les arts) pour la création et la préservation "du style acrobatique de danse swing connu sous le nom de Lindy Hop”. Ce titre honorant sa longue carrière artistique est aussi le témoin de la continuité de la pratique du Lindy Hop, contrairement à l’idée répandue d’un “revival” du lindy Hop dans les années 80, point de vue particulièrement eurocentré et qui participe largement de l’appropriation du Lindy Hop par la culture blanche.


Norma Miller en 2018 en Italie, avec les Billy Bros. Swing Orchestra. (OlgaBSP)

Quelques mois avant ses 100 ans, le 5 mai 2019, suite à une insuffisance cardiaque, Norma Miller s'éteint.

En plus d'écrire et d'enregistrer des chansons, elle voyage dans les festivals de swing et de jazz du monde entier pour transmettre ses connaissances jusqu'à la fin de sa vie. Aussi connue par la communauté swing pour son humour, son sarcasme et son franc-parler, la “Reine Du Swing”, a, c’est certain, marqué le cœur de tous/toutes les Lindy Hoppers.



Pour en apprendre plus, il existe une biographie consacrée à Norma Miller intitulée en anglais : “Stompin” at the Savoy : The Story of Norma Miller”.


Rédaction: Ariane

Sources:

 

Pour en apprendre plus sur le swing et son histoire:

Collective Voice for Change

Black Lindy Hoppers Fund Frankie Manning Foundation

Swungover Le projet Swing History, mené par plusieurs passionné·e·s de la scène swing Suisse Romande vise à faire connaître les racines de la musique et des danses swing. Bien que ces articles soient le fruit de recherches sérieuses, il est impossible de garantir l'absence d'erreurs et/ou de maladresses.

L'équipe se réjouit de recevoir corrections et commentaires et d'en apprendre plus grâce à ces contributions. ​ Envie de faire partie de l'aventure? Le projet est en constante évolution! Contacte-nous à swinghistory@swingtimelausanne.ch et rejoins la team Swing History!


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page